M. ABDELKADER MESSAHEL PREND PART AUX TRAVAUX DE LA 150E SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DE LA LIGUE ARABE AU NIVEAU MINISTERIEL

Dans Actualités
12 Sep 2018
messahel-5
Le ministre des Affaires étrangères, M. Abdelkader Messahel a pris part, mardi au siège du secrétariat général de la Ligue arabe au Caire, aux travaux de la 150e session ordinaire du Conseil de la Ligue arabe au niveau ministériel. Cette session a porté sur les « derniers développements de la situation dans la région, notamment la question palestinienne ainsi que et les crises en Libye, en Syrie et au Yémen ». La session a débattu, entre autres, de la promotion de l’action commune arabe et de thèmes à caractère international, à l’instar du terrorisme international et évaluera les relations arabes avec les groupements internationaux et régionaux ».
En marge des travaux de ladite session, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel et son homologue irakien,  Ibrahim El Djaafari ont salué, mardi au Caire (Egypte), « la profondeur des relations historiques liant les deux pays frères ».
Lors de cette rencontre, les deux parties ont également évoqué les relations bilatérales et « les voies de leur renforcement ». Le ministre irakien a invité M. Messahel à effectuer une visite à Baghdad, a ajouté la même source, précisant que le chef de la diplomatie algérienne s’est réjoui de cette invitation à même de « renforcer les relations exceptionnelles et solides unissant les deux pays ».
Par ailleurs, Messahel a réitéré  « la position  constante de l’Algérie en soutien au peuple palestinien afin de lui  permettre d’exercer ses droits légitimes, en tête desquels son droit à  l’établissement d’un État indépendant sur les frontières de 1967 avec  El-Qods pour capitale, conformément au droit et à la légitimité  internationaux. » Le ministre a précisé, dans son allocution, que « la cause  palestinienne demeure la question centrale, et constitue l’essence du  conflit dans la région, et ce à la lumière de la poursuite, par le colonisateur israélien, de ses agressions et violations des droits légitimes du peuple palestinien ».
M. Messahel a rappelé, à ce propos, les récentes violations israéliennes  perpétrées à l’encontre du peuple palestinien, et ce à travers l’adoption  de la loi « l’Etat-nation juif dans une nouvelle tentative pour se  soustraire au droit inaliénable du peuple palestinien à l’autodétermination  et le recouvrement de ses droits, et saper les chances de relance du  processus de paix ».
SOURCE/MAE