INAUGURATION A PARIS DU JARDIN KATEB YACINE

Dans A la une
07 Oct 2018
inuaguration-kateb-yacine

L’Ambassadeur d’Algérie en France, M. Abdelkader Mesdoua, a inauguré, ce samedi, aux côtés du Maire du 13e arrondissement à Paris, Jérôme Coumet, le Jardin baptisé Kateb Yacine, en hommage à cette figure emblématique de la culture algérienne, en présence de son fils Amazigh et des membres de la communauté nationale.

C’est grâce à un travail de l’association Ameslay, qui milite pour la mise en valeur de la culture algérienne, avec sa particularité amazigh, que la mairie du 13e avait décidé en 2016 de baptiser ce jardin au nom de Kateb Yacine que son fils Amazigh a dit que son père souhaitait toujours voir l’Algérie en « un grand parc de liberté ».

Très ému par l’événement, il a raconté que Kateb Yacine « aimait se balader, il sortait marcher tous les jours et n’oubliait jamais de ramener avec lui des fleurs », attestant que ce jardin est « une bibliothèque vivante de la nature », à l’image de son père.

Dans une allocution, le maire Jérôme Coumet a souligné qu’il a voulu rendre, à travers cet événement, un hommage à « l’icône » de la littérature algérienne et renforcer les liens entre les citoyens français et algériens.

« C’est un hommage que j’ai voulu rendre à ce grand écrivain pour son œuvre et son combat pour la liberté », a-t-il ajouté, soulignant sa double culture « partagée »

Pour sa part, M. l’Ambassadeur a exprimé son sentiment de fierté de s’associer à cet hommage rendu au « monument » de la littérature, l’illustre romancier et dramaturge algérien, qui a marqué à jamais les mémoires de ses compatriotes et légué un héritage si précieux contribuant au renforcement des liens entre l’Algérie et la France.

Son engagement précoce, dès les manifestations du 8 mai 1945, guidera son parcours politique et littéraire dont son roman Nedjma sera considéré comme fondateur de la littérature algérienne moderne.

M. Mesdoua a, également, rappelé que l’Algérie a connu tant d’épreuves précisant qu’elle les a surmontées grâce à sa force, sa résilience et son unité. Il a, aussi, ajouté que notre pays s’est réconcilié avec son identité et sa culture soulignant la consécration le jour de l’an Amazigh (Yennayer) comme fête nationale, le 12 janvier de chaque année.

L’inauguration du jardin Kateb-Yacine s’inscrit dans le cadre des Journée de la Méditerranée, initiées par la mairie du 13e arrondissement de Paris, qui a tracé un programme riche en activités culturelles autour de l’auteur algérien.

Vendredi, un concert de musique a été donné par Amazigh Kateb. La mairie a organisé samedi après l’inauguration un après-midi festif dans la salle des fêtes de la mairie, avec une lecture musicale « Le poète comme un boxeur » proposée par « La Voie des Livres » et interprétée par Christophe Bonzom (lecteur public) et Hussein El Azab (percussionniste).

Ouverte au public, les visiteurs ont eu droit à une exposition autour de Kateb Yacine, une autre sur les paysages d’Algérie et une dernière de bijoux berbères.

La cérémonie a été couronnée par un bal et l’érection de stands de dégustation et vente de figues séchées, d’huile, de pâtisseries et de produits du terroir algérien.

source: APS