La CACI France appelée à être plus offensive dans le nouveau contexte économique algérien

Dans A la une
23 Déc 2018
caci

PARIS – La Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) de France a été appelée vendredi à être plus offensive dans le nouveau contexte économique algérien en œuvrant à promouvoir les investissements français en Algérie.

« La CACI France doit accompagner les PME françaises qui expriment toujours des craintes pour le marché algérien et encourager les opérateurs algériens qui veulent placer leurs produits sur le marché français », a recommandé l’ambassadeur d’Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, dans une allocution peu avant les travaux de l’assemblée générale ordinaire (AGO) de la chambre.

L’AGO s’est tenue au siège de l’ambassade d’Algérie en France, en présence du président de la CACI, Laïd Benamor, du président de la CACI France, Kaci Aït Yalla, du vice-président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Mehdi Bendimerad, du président du Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja (CEIMI), Kamel Moula, la présidente d’honneur du CACI France et ex-sénateur Bariza Khiari et les membres de l’AGO.

L’ambassadeur a insisté sur le fait que dans la communauté algérienne de France, il existe des grands gisements de laquelle, a-t-il dit, « il faut tirer le plus grand bénéfice », rappelant les mesures du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en faveur des membres de la communauté qui ont été annoncées l’année passée à Paris par le Premier ministre Ahmed Ouyahia.

« Les Algériens de France doivent travailler dans l’unité et pour le bénéfice de l’Algérie », a-t-il ajouté. Il a également rappelé l’extrême densité de l’agenda bilatéral entre l’Algérie et la France, annonçant la tenue, au cours du premier trimestre de 2019, de la 5ème session de Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) algéro-français.o

Pour sa part, le président de la CACI a rappelé les principaux axes du nouveau contexte économique algérien, à savoir l’agriculture, la tourisme et l’industrie, demandant aux membres de la CACI France d’être à l’écoute des orientations économiques du pays pour pouvoir les concrétiser avec des projets concrets avec les partenaires français.

Au cours d’un débat ouvert, juste avant l’AGO, les participants ont soulevé un certain nombre de questions allant dans le sens de la consolidation de la chambre, de son développement et la recherche d’une plus grande efficacité.

Au cours de ses travaux, les membres de l’AGO de la CACI France ont adopté les bilans financier et moral, après avoir fait le point sur le chemin parcouru par cette jeune organisation, créée en 2014, dont l’activité a consisté essentiellement en un travail de sensibilisation des membres de la diaspora et, en général, les entreprises françaises et algériennes en vue de leur adhésion, de structuration de l’organisation tant à l’échelle centrale qu’au niveau des différentes régions de France et d’Algérie.

Les membres ont convenu d’une réunion au mois de février afin d’examiner la feuille de route pour les actions à mener au cours de l’année 2019 et définir une dynamique beaucoup plus offensive.

Source: APS