Service Coopération Technique

La coopération technique bilatérale s’effectue sous l’impulsion et le suivi du Comité Mixte des Projets.
Elle s’articule autour de l’accompagnement des réformes institutionnelles, de la coopération administrative, du renforcement des politiques publiques sectorielles et de l’assistance technique.
La coopération technique s’inscrit dans la mise en œuvre de la Convention de partenariat signée en décembre 2007 et du Document Cadre de Partenariat (DCP), qui définissent les grands axes de coopération bilatérale.

La coopération institutionnelle a aussi un objectif d’accompagnement de la modernisation des transports, de l’aménagement du territoire, de la protection civile ainsi que d’autres secteurs clés tels que les ressources en eau et halieutiques, le tourisme, la jeunesse et sport, les travaux publics, le bâtiment et l’urbanisme.
La coopération technique (transports, ressources en eau, environnement, emploi et travail, santé…etc.) a connu ces dernières années, notamment pour ce qui est des secteurs des infrastructures, un développement substantiel. Cette évolution positive a été rendue possible grâce :
• à un échange de visites ministérielles, de part et d’autre ;
• à l’initiation par les pouvoirs publics algériens de réformes structurelles d’envergure impliquant nécessairement l’échange d’expériences réussies et la promotion d’actions de formation de toute nature tendant à consolider le niveau d’encadrement de ces secteurs.
Dans les secteurs d’infrastructures, la coopération porte particulièrement, sur le renforcement des capacités de formation des secteurs des transports et des ressources en eau, à travers la promotion des liens entre établissements de formation nationaux et français de ces secteurs.
S’agissant de l’aménagement du territoire et de l’environnement :
En matière d’aménagement du territoire, il est à noter la convention de partenariat signée en décembre 2006 sur la coopération autour du développement des pôles de compétitivité en Algérie.

A ce titre, des actions de coopération avec la Délégation interministérielle française à l’aménagement et à la compétitivité des territoires, engagées depuis 2009, ont porté sur l’appui de la partie française à la mise en œuvre de la politique d’aménagement et de développement durable du territoire en Algérie dont les lignes directrices ont été définies dans le Schéma National d’Aménagement du Territoire algérien (SNAT), adopté en 2010.
Cet appui concerne essentiellement, la mise en place d’un Observatoire national du territoire en Algérie et le renforcement des capacités des services en charge de l’aménagement du territoire, à travers un programme de formation à l’ingénierie territoriale pour des cadres du Ministère de l’environnement et de l’aménagement du territoire. Dans le cadre de l’évaluation de ce programme, les deux parties ont souhaité, en septembre 2011, que ce programme soit prolongé au-delà de 2012, pour capitaliser et pérenniser les actions engagées, notamment dans le domaine de la formation
Dans le domaine de la politique de la ville, il y a lieu de mentionner la signature d’un protocole d’accord entre le Ministre de l’environnement et de l’aménagement du territoire et l’ancien secrétaire d’Etat français chargée de la ville en novembre 2010.

Les actions de coopération portent essentiellement sur la formation et le transfert de savoir faire en matière de gestion urbaine. Elle a été consolidée par la visite d’une délégation de la wilaya d’Oran à paris suivie d’un déplacement de responsables français de l’Agence nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) en date du 04 juin 2014.
Un projet d’une « agence » méditerranéenne des villes et des territoires, initié par l’Algérie et la France sera bientôt opérationnelle.
Dans le secteur de la santé, la coopération algéro-française dans le domaine de la santé et plus particulièrement dans le domaine hospitalo-universitaire est régie par la convention de partenariat signé par les deux parties en décembre 2007 qui prévoit le renforcement des liens institutionnels existants entre les communautés médicales des deux pays. Cette coopération enregistre une participation française à l’appui à la prise en charge des soins de haut niveau en Algérie et à la réforme hospitalière, et ce, notamment à travers le jumelage entre les établissements hospitalo-universitaires des deux pays. La coopération porte également sur les domaines de la veille et de la sécurité sanitaires et de la recherche médicale.
Dans le cadre du renforcement de cette coopération et particulièrement en matière de lutte contre le cancer ainsi que la formation et les soins de haut niveau.
Dans le domaine des transports, le cadre juridique bilatéral de coopération régissant le domaine des transports a été renforcé à la faveur de l’entrée en vigueur, en 2008, de l’accord bilatéral sur les services de transport aériens, signé le 16 février 2006 et, en 2009, de l’accord bilatéral sur le transport routier international de marchandises et le transit, signé en 2004.
Une convention de partenariat d’assistance technique dans le domaine des transports a été signée en décembre 2013.
Dans le domaine de la sécurité sociale:
L’importance de la dimension humaine des relations bilatérales en matière sociale a conduit les gouvernements des deux pays à conclure, dès le lendemain de l’indépendance, des accords bilatéraux visant à assurer, à la fois, la coordination entre les deux régimes de sécurité sociale et la prise en charge des différentes préoccupations des travailleurs et ressortissants des deux pays ainsi que leur ayants droits.
Il s’agit de la convention générale de 1980, du protocole annexe relatif aux soins et des arrangements administratifs complémentaires concernant la coopération dans le domaine de la sécurité sociale.
Parallèlement à ce cadre juridique bilatéral, les deux parties ont convenu de la mise en place d’un mécanisme de suivi constitué par la commission mixte pour les questions liées à la sécurité sociale. A la faveur des sessions annuelles de ces commissions mixtes, les deux parties procèdent à l’examen des difficultés rencontrées dans le cadre de la mise en œuvre du dispositif conventionnel bilatéral. La dernière session s’est tenue, à Paris, le 1er avril 2014.
Dans le domaine du tourisme, la coopération bilatérale dans ce secteur a enregistré la signature de deux contrats d’assistance technique, entre le Ministère algérien chargé du tourisme et l’observatoire français de développement et ingénierie touristique (ODI) pour l’appui à la mise en œuvre du plan qualité tourisme et à la stratégie Marketing de la destination Algérie, en marge de la réunion de des Ministres du Tourisme des 5+5 tenue à Ajaccio les 15 et 16 mai 2008.
Par ailleurs, dans le cadre de la promotion de la destination Algérie, il y a lieu de noter la participation des entreprises algériennes évoluant dans le secteur du tourisme aux différentes manifestations touristiques organisées en France, à l’occasion desquelles des opérateurs nationaux de voyages et de transports développent des relations d’affaires avec leurs partenaires étrangers.
Dans le domaine de la jeunesse et des sports, la convention de partenariat Algéro-Française de décembre 2007 constitue le cadre conventionnel de la coopération entre les deux pays en la matière. Les actions de coopération portent essentiellement sur les volets formation, information et animation.